Parcours de Marie P.

Marie P., de Limoges à Renens, de secrétaire médicale à cheffe des secrétaires

Marie P., 30 ans, Limougeaude d’origine, expatriée en Suisse, est Cheffe d’unité des secrétariats médicaux ambulatoires au Centre hospitalier universitaire vaudois.

Son parcours avant Culture et Formation

J’ai obtenu mon baccalauréat économique et social en France. Puis, j’ai déménagé en Suisse car mon conjoint avait trouvé un travail là-bas. Arrivée dans ce nouveau pays, je me suis décidée à suivre une formation de secrétaire médicale à distance pour changer de métier. A l’époque, j’étais une employée de La Poste en trois fois huit heures. Je travaillais huit heures d’affilées à des moments différents de la journée ou de la nuit au cours de la semaine. Continuer la lecture de « Parcours de Marie P. »

Anita, Françoise et Fatima : trois reconversions dans le secrétariat médical

Françoise (Montreux) : de la restauration au secrétariat médical

Originaire de Montreux, j’avais trente-quatre ans quand je me suis inscrite chez Culture et Formation. Avant cette reconversion comme secrétaire médicale, je travaillais dans la restauration mais j’avais toujours été très attirée par le milieu médical. Avec cette formation, j’ai appris tout ce qui fait la spécificité de mon métier. En plus, j’avais la chance de voir régulièrement un des professeurs pour la correction des devoirs. Cette formation est un énorme enrichissement et les manuels sont très bien faits et très explicites. Je cherchais avant tout une formation qui me permettait de travailler à mon rythme, et le cursus de Culture et Formation était parfait pour moi.

 

Anita (Fribourg) : du commerce au secrétariat médical

J’avais vingt-trois ans quand j’ai commencé mon parcours chez Culture et Formation pour devenir secrétaire médicale alors que je travaillais comme employée de commerce. J’avais vu une annonce dans un journal et cela faisait longtemps que j’étais attirée par le milieu médical. Comme il s’agissait de cours par correspondance, je n’étais pas tenue par le temps, et je ne me suis pas senti pressée. J’ai donc pris mon temps pour ne pas être surchargée de travail, et j’ai terminé avec succès la formation en seize mois. Sans me mettre la pression et comme j’étais employée la semaine, j’ai simplement travaillé sept heures tous les samedis. En dépit du peu de temps dont je disposais, j’ai pu progresser dans de bonnes conditions car les manuels sont vraiment accessibles et compréhensibles. Pour finir, afin de trouver un travail après l’obtention de mon diplôme, j’ai bénéficié de l’aide de Culture et Formation : j’ai pu déposer en ligne mon CV par le biais du site pour intégrer rapidement le monde du travail.

 

Fatima (Neuchâtel) : de l’enseignement au secrétariat médical

Pour moi, suivre une formation à distance de secrétaire médicale, c’était comme retourner à mes premières amours ! J’ai trente-neuf ans et je suis diplômée de biologie et institutrice de Français, mais je n’ai jamais travaillé dans le monde médico-social. J’ai choisi cette solution de formation par correspondance parce que je ne pouvais pas me permettre d’arrêter mon travail. A raison de quatorze heures par semaine que je consacrais à la formation, j’ai mis un peu moins d’une année pour l’achever. Les cours étaient complets et bien construits donc je n’ai pas rencontré de problèmes particuliers, d’autant plus que mes anciennes études m’avaient déjà familiarisé avec de nombreuses notions abordées dans les manuels. Ce n’est pas simple, normalement, de rester motivée avec de l’enseignement à distance, mais l’avantage avec Culture et Formation, c’est justement le rythme d’envoi des supports de cours. Le fait de recevoir les ouvrages par quatre était un bon compromis : je ne me retrouvais pas brutalement assommée, c’était motivant et ça donnait envie de vite recevoir la suite !

Lisa et Isabelle : étudier à son rythme

Le parcours de Lisa jusqu’au secrétariat médical

Habitant La Chaux-de-Fonds, je suis tombée sur l’annonce de Culture et Formation pour la formation de secrétaire médicale par hasard : j’avais dix-neuf ans et je venais d’avoir mon diplôme en école paramédicale. Je ne travaillais pas et je me suis dit que ça pouvait être un bon atout pour moi professionnellement parlant d’avoir une formation supplémentaire. Le fonctionnement du programme de Culture et Formation me correspondait parfaitement, car je pouvais étudier tranquillement à la maison. Je me suis construit un emploi du temps et j’ai fait la formation en cinq mois en consacrant environ trois à quatre heures de travail par jour à mon apprentissage. C’était un bon rythme pour garder sa motivation, d’autant plus que Culture et Formation nous prend vraiment bien en charge et nous encadre réellement. Preuve en est la rapidité à la fois pour l’expédition des corrections des professeurs et pour obtenir une réponse au téléphone, qui sont deux points très valorisants pour nous et décuple encore plus la motivation.  En plus, les contenus de chaque tome de formation sont très complets et formateurs, ce qui m’a agréablement surpris pour de la formation à distance ! En effet, dans le domaine des cours à correspondance, il y a parfois des mauvaises surprises, mais pas ici avec Culture et Formation. Du coup, je me suis même permise de conseiller leur formation de secrétaire médicale à ma sœur !

Isabelle : de l’hôtellerie au secrétariat médical !

Quand je me suis inscrite à la formation, je ne pensais pas que c’était aussi complet, surtout dans les domaines médicaux et anatomiques très techniques. J’avais vingt-neuf ans et en guise de bagage scolaire, j’avais en tout et pour tout une formation en hôtellerie, ce qui n’avait vraiment rien à voir ! Et pourtant, ça ne m’a pas empêché de vite être à l’aise avec le contenu de la formation et les sujets abordés, car les manuels sont très vivants et les croquis qui les illustrent sont simples et bien faits. J’ai fait le cursus en un an, à raison de deux heures trente de travail par jour, et je n’ai jamais été débordée. Le système me correspondait car comme ça je pouvais rester chez moi à étudier et garder mes enfants en même temps. J’ai eu beaucoup de plaisir à étudier et comme je suis très curieuse, apprendre à presque trente ans ne m’a absolument pas gêné. Et comme cette formation est européenne, je pourrai donc travailler partout en Europe.